Vendredi Saint


"Nous voici en ce vendredi de la Parascève, à la veille du Grand Sabbat de la Pâque...

Nous voici au sommet de la colline du Golgotha, sous laquelle se trouve la tombe d'Adam dont le péché a entraîné toute sa descendance dans la séparation d'avec Dieu...

Nous voici à la plénitude des temps, quand le Fils de Dieu, qui S'est fait le Fils de l'homme S'offre en sacrifice à Son Père pour le rachat et le salut de tous les hommes...

Nous voici à l'heure la plus sublime de toutes les heures données à l'humanité, celle où s'accomplit le plus grand de tous les mystères d'Amour...

Nous voici à l'instant où le plus beau des enfants des hommes, selon la prophétie du Psaume XLIV, est si défiguré après une agonie terrible, après des outrages sans nom, après des supplices cruels et après la montée au Calvaire que, conformément à une autre prophétie – portée par le prophète Isaïe celle-là – , est devenu semblable à un lépreux, dont on ne peut soutenir l'aspect défiguré, dont on détourne le regard avec dégoût..."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire