21 janvier

1793 - 21 janvier - 2018

225e anniversaire du martyre de Louis XVI


Louis XVI, château de Cheverny

On admira Trajan, Marc-Aurèle, Titus
Louis eut dans son coeur leurs sublimes vertus
De plus il fut Chrétien d'une foi sans seconde
En proie à l'infortune il étonna le monde
Plus grand que ses revers, il mourut en héros
Et même après sa mort fit pâlir ses bourreaux.


Citation

Résultat de recherche d'images pour "louis xviii retour"

"L'un des plus gros rois de France fut aussi celui dont la voiture fut le plus souvent dételée et tirée à bras d'homme".
Philip Mansel : Louis XVIII

13 janvier

533 - 13 janvier - 2018
1 485e anniversaire de la naissance au Ciel de saint Remi, Apôtre des Francs


Triptyque de pierre et marbre en la basilique Saint-Remi de Reims,
représentant les 3 Baptêmes :
1° Saint Constantin par saint Sylvestre,
2° Notre-Seigneur Jésus-Christ par saint Jean-Baptiste,
3° Clovis par saint Remi.

Résultat de recherche d'images pour "saint rémi de reims mort"

Résultat de recherche d'images pour "saint rémi de reims mort"

Saint Remi est mort en la fête du saint Baptême du Christ, 
lui qui avait baptisé le premier de nos Rois, Fils aîné de l'Eglise, 
et en sa personne la France-même, Fille aînée de l'Eglise.


Saint Remi, priez pour nous !
Saint Sylvestre Ier priez pour nous !
Saint Jean-Baptiste, priez pour nous !


Résultat de recherche d'images pour "prière des francs"

Citation


« Older and better »

(Plus c'est vieux, meilleur c'est !)


Blason
Article de S.Exc.R. Mgr Thomas Gullickson,
Nonce apostolique en Suisse et au Liechtenstein, 

"[…] Ici, en Suisse, cette année 2017 m'a offert trois occasions – toutes mariales – de célébrer la messe traditionnelle : à Fischingen, pour une messe pontificale solennelle à l'occasion d'un pèlerinage pour le centenaire des apparitions de Fatima ; à Sankt Pelagiberg, pour une messe prélatice pour le Très Saint Nom de Marie ; et, ces jours-ci, à Fribourg, pour fêter l'Immaculée Conception dans la Basilique Notre-Dame. Ces trois moments ont eu un impact positif, vraiment réchauffant et rassurant, sur mon cœur. Il ne fait aucun doute qu'une personne doit tenir son cœur prêt à les recevoir d'une telle manière mais, dans tous les cas, la Tradition ou plutôt, devrais-je dire, la Très Sainte Vierge, a gagné mon cœur de la plus délicate des manières.
Sans avoir une telle chaire, je voudrais dire ex cathedra que le Vetus Ordo est la façon dont un évêque est supposé célébrer le Saint Sacrifice de la messe. La messe traditionnelle, dans toute sa solennité, porte vraiment l'évêque. La photo ci-jointe l'illustre assez bien : je m'y tiens assis, au centre, mes vieux genoux couverts, et, tandis que le sous-diacre lit l'Évangile en français [NDLR : Hummm...], je l'écoute en attendant de prononcer mon homélie. Dans le Novus Ordo, au séminaire, lors de l'apprentissage de la messe comme lors des cours d'homilétique, on m'apprenait à être vif, à être proactif... Dans le Vetus Ordo, la liturgie – avec le Christ, le Souverain Prêtre, Marie, tous les anges et tous les saints – me transporte de la plus attentive des manières et m'incite à me laisser changer, transformer, vraiment transformer, en Jésus-Christ. La liturgie emporte le vieil homme qui est en moi et fait de moi l'image de quelque chose dont je ne suis pas digne et pour laquelle, du début à la fin, je répète mon Domine, non sum dignus et mon Miserere nobis ! C'est si juste et si adapté à mon âge !
Il m'a fallu vraiment beaucoup de temps avant de me laisser aller et permettre aux autres de me faire vivre cette expérience. De toute évidence, un prêtre qui célèbre sa messe quotidienne ou une messe chantée dominicale, sans ministres assistants, doit être au sommet de son art, pour ainsi dire. Je veux juste souligner que l'évêque a la meilleure part de ce voyage, même si nous avons tout intérêt à l'intérioriser au maximum en mémorisant une bonne partie de la liturgie.
Évêques, faites à l'Église et à vous-même une faveur en acceptant l'invitation [à célébrer une messe pontificale solennelle dans la forme extraordinaire du rite romain, NDLR], si elle vous parvient, et en tenant votre petit et ancien rôle pour que brille cette grande icône qui rayonne du cœur de l'Église de Notre Seigneur !".


Actualités en bref


Danemark
La Cour royale de Danemark a émis un communiqué à la demande de S.M. la Reine, révélant, après des examens au Rigshospitalet de Copenhague, que S.A.R. le prince consort Henri souffrait de démence, un affaiblissement des fonctions cognitives plus important que cela ne devrait être à son âge (83 ans). 


Luxembourg
Noces et assermentation à la Cour luxembourgeoise
S.A.R. la princesse Marie-Gabrielle de Nassau, fille du prince Jean de Luxembourg et petite-fille du grand-duc Jean de Luxembourg, a épousé en l’église Santo Cristo à Marbella Antonius Willms, fils de Hayo Willms et de la comtesse Maria Theresa von Goëss. La mariée portait un diadème de saphirs et diamants de la famille grand-ducale.

S.A.R. le Prince Sébastien de Luxembourg, qui vient de terminer sa formation à l’Académie militaire royale de Sandhurst, a quant à lui prêté serment comme officier de l’Armée luxembourgeoise, en présence de ses parents, le Grand-Duc et la Grande-Duchesse, et le secrétaire d'Etat à la Défense.



Citation


« En formant des hypothèses sur la contre-révolution, on commet trop souvent la faute de raisonner comme si cette contre-révolution devait être et ne pouvait être que le résultat d'une délibération populaire. Le peuple craint, dit-on ; le peuple veut, le peuple ne consentira jamais ; il ne convient pas au peuple, etc. Quelle pitié ! Le peuple n'est pour rien dans les révolutions, ou du moins, il n'y entre que comme instrument passif. Quatre ou cinq personnes, peut-être, donneront un roi à la France. Des lettres de Paris annonceront aux provinces que la France a un roi, et les provinces crieront : Vive le Roi ! A Paris même, tous les habitants, moins une vingtaine, peut-être, apprendront, en s'éveillant, qu'ils ont un roi. Est-il possible, s'écrieront-ils, voilà qui est d'une singularité rare ! Qui sait par quelle porte il entrera ? Il sera bon, peut-être, de louer des fenêtres d'avance car on s'étouffera. Le peuple, si la monarchie se rétablit, n'en décrétera pas plus le rétablissement qu'il n'en décréta la destruction ou l'établissement du gouvernement révolutionnaire... »

Comte Joseph de Maistre, 
in "Considérations sur la France", 
chapitre IX "Comment se fera la contre-révolution, si elle arrive ?"

Citation

"Je ne peux pas ne pas dire qu'il faut travailler pour que la splendeur de la Tradition redevienne une expérience pour le peuple chrétien et une proposition que le peuple chrétien fait aux hommes. C'est pour moi une tâche qui me semble fondamentale".
archevêque émérite de Ferrare 

Duché de Franco

Coat of Arms of Carmen, 1st Duchess of Franco, Spanish Grandee.svg
carmen-franco-75a

Selon la loi de 2006 de transmission des titres de noblesse à l'aîné des enfants
et suite au trépas de Mme sa mère ce 29 décembre 2017,
Doña Carmen Martinez-Bordiu,

née en 1951,
Dauphine 
de France (1972-1986)
Duchesse de Cadix (1972-1986)
Reine de France & de Navarre (1975-1986) 
en tant qu'épouse d'Alphonse II (8 mars 1972),
séparés canoniquement de corps (16 novembre 1979), leur mariage religieux déclaré nul le 16 décembre 1986.
Reine-Mère (30 janvier 1989)

devrait hériter du duché de Franco,
créé par S.M. le roi Jean-Charles Ier le 26 novembre 1975,
et de la Grandesse d'Espagne d'Espagne qui lui est associée.

Le Bulletin Officiel de l'Etat le confirmera prochainement.


A moins qu'un accord entre les membres de la famille prévoie un échange de titres. En effet, l'héritier présomptif était jusqu'en 2006 François Franco, troisième enfant, qui releva le nom ; il hérita du titre paternel de marquis de Villaverde à la mort de son père (1998) ainsi que de la seigneurie de Meiras, hérité de son aïeule maternelle Dona Carmen Polo. Il pourrait les donner à son aînée en échange du titre maternel et de la grandesse d'Espagne. Arrive toutefois avant lui la cadette, Marie de L'O, seconde fille de Dona Carmen Franco. L'on attend en Espagne la résolution de cette question.


Création du titre (1975)




Description de l'image Coat of Arms of Carmen Martínez-Bordiú.svg.Coat of Arms of Carmen, 1st Duchess of Franco, Spanish Grandee.svg



Après Dona Carmen, si elle hérite bien du titre, 
son fils Louis, de jure S.M. le roi Louis XX, 
devrait lui-même en hériter, 
puis un jour Madame, 
S.A.R. la princesse Eugénie de France, son aînée.



Album photographique


carmen-franco-cp-2a

carmen-franco-cp-6a



Mariage de feue la duchesse de Franco avec le marquis de Villaverde (1950)


carmen-franco-cp-10a
carmen-franco-getty-3a
carmen-franco-getty-5a


Carmen-franco-polo wedding (7).jpg



Boda de Carmen Franco con Cristóbal Martínez-Bordiú



Au décès du Généralissime (1975).


carmen-franco-cp-13a



Les 3 Carmen (mère, grand-mère et fille)


carmen-franco-14a



Afficher l'image d'origine



Aux épousailles du prince des Asturies, aujourd'hui roi d'Espagne, avec son petit-fils préféré (2004).



Le Prince Louis vécut auprès de sa grand-mère de 14 à 29 ans.

carmen-franco-72a



Au baptême des Jumeaux royaux, à Saint-Pierre de Rome (2010).


Famille royale

Obsèques de la duchesse de Franco


S.Exc. la duchesse de Franco a été inhumée le dimanche 31 décembre en la crypte de la cathédrale de la Almudena de Madrid, au caveau familial, aux côtés de son époux le marquis de Villaverde décédé en 1998. Son corps avait été incinéré la veille à Madrid après une Messe d'enterrement en présence de LL.MM. le Roi et la Reine.